12 juillet 2021

5 expos à ne pas manquer à Paris cet été

Nos coups de coeur
par Marie-Amandine Brunelle

Depuis la réouverture des musées le 19 mai dernier, les musées nous proposent un superbe programmation d'expositions temporaires. Notre sélection, si vous restez un peu à Paris ou si vous passez par là cet été !

1. Elles font l’abstraction, Centre Pompidou, jusqu’au 23 août 

On vous parle sans cesse de cette expo, elle a vraiment été un coup de cœur pour nous : un vrai point de vue et de belles découvertes et remises en questions historiques. 

Coup de cœur pour les œuvres de la suédoise Hilma af Klint, rarement présentées en France et pourtant si impressionnantes, qui ouvrent l’exposition. Et pour finir l'exposition : un tableau monumental du APY Art Center Collective, œuvre collective réalisée par des femmes issues de communautés aborigènes du sud de l’Australie.

En savoir plus - Présentation de l'expo par une des commissaires, Christine Macel


2. Les origines du monde, Musée d’Orsay, jusqu’au 18 juillet 

Cette exposition organisée avec le Museum national d’histoire naturelle retrace le développement des sciences naturelles et l’impact de ces découvertes dans les arts plastiques. De l’homme préhistorique aux dinosaures, on comprend la révolution et les remises en question opérées par cette nature nouvelle. Le croisement entre objets du patrimoine scientifique et objets d’arts provenant du Louvre, du musée d’Orsay ou d’autres très prestigieuses collections permet une mise en perspective nouvelle et plutôt rafraîchissante !

Le musée d’Orsay est décidément à la pointe quand il s’agit de proposer de nouveaux regards sur les oeuvres d’art.

Nos coups de coeur dans cette exposition : les Panaches de mer, lithophytes et coquilles d’Anne Vallayer-Coster (1769, musée du Louvre), les deux tableaux d’Hilma af Klint (dont HaK27, Group II, The Eros Series no. 2, 1907), bien représentées dans les musées en ce moment, ou la cimaise confrontant l’Origine du monde de Gustave Courbet (1866, musée d’Orsay) et la Coquille d’Odilon Redon (1912, musée d’Orsay).

Ne traînez pas, l’exposition se termine dimanche !

Plus d'infos - L'art et la matière (France Culture) consacrée à l'expo


3. The Power of My Hands, Afrique(s) : artistes femmes, Musée d’art moderne de la ville de Paris, jusqu’au 22 août 

Organisée dans le cadre de la Saison Africa2020, cette exposition présente le travail de seize artistes femmes issues de pays africains et de la diaspora, dont les oeuvres rendent compte de problématiques sociales, de leur rapport à leur vie personnelle, à l’espace intime et public. 

L’exposition tire son nom d’une oeuvre d’une jeune artiste, Kyezua, née en 1988 à Luanda en Angola, mettant en avant l’importance de la coiffure, des tresses, de leur enjeu social, de leur rôle identitaire.

Coup de coeur pour les toiles de Portia Zvavahera, née en 1985 à Harare, Zimbabwe, inspirées d’un rêve de l’artiste.

Plus d’infos - Pour écouter les commissaires parler de l'expo


4. Femmes peintres 1780 - 1830, naissance d’un combat, Musée du Luxembourg, jusqu’au 25 juillet 

Une très belle exposition de peinture ancienne, qui montre que l’invisibilisation des artistes femmes, dans leurs carrières et dans l’histoire de l’art, concerne toutes les époques.

Si l’exposition s’ouvre sur la plus célèbre des peintres femmes de cette époque, Elisabeth Vigée Le Brun, elle nous permet de découvrir les oeuvres d’artistes dont les noms ont été aujourd’hui oubliés et qui étaient pourtant à leur époque exposées et collectionnées. L’exposition permet de remettre à leur place ces artistes, la variété de leur travail, des sujets, des styles, et cela notamment en ne traitant qu’une courte période chronologique, autour des années de la Révolution française. 

Plus d’infos - L'expo décryptée par Magaux Brugvin


5. Dali, l’énigme sans fin, Atelier des lumières, jusqu'au 2 janvier 2022

Même si Salvador Dalí est loin d’être notre artiste préféré, la mise en scène de ses oeuvres par l’Atelier des Lumières est époustouflante.

On a l’habitude de spectacles grandioses et immersifs qui nous plongent dans l’univers d’un artiste le temps d’une visite, mais cette fois-ci, c’est le choix de la bande son accompagnant les oeuvres qui vaut le détour. En effet, les œuvres du surréaliste Dalí, mystérieuses et bizarres, sont projetées avec du Pink Floyd. Le côté psychédélique est ainsi bien souligné et la musique apporte une véritable profondeur aux œuvres du maître espagnol, leur redonnant du même coup un petit coup de jeune.

Le petit plus : un autre maître espagnol, Antoni Gaudí, est lui aussi mis à l’honneur dans une petite projection qui suit celle consacrée à Dalí. 

Plus d'infos


Bonus : en allant se promener à la Manufacture de Sèvres (Métro "Pont de Sèvres" sur la ligne 9) pour voir l’exposition « A table ! le repas, tout un art » jusqu’au 24 octobre 2021.

Et n’oubliez pas de réserver votre créneau de visite pour toutes ces expositions !

One comment on “5 expos à ne pas manquer à Paris cet été”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles récents

7 octobre 2021
Sébastien Mehal à la Galerie Simon Madeleine

D’apparence minimaliste et majoritairement monochrome, les peintures de Sébastien Mehal révèlent également un message symbolique en prise avec la réalité. […]

30 septembre 2021
5 expos à voir à Paris cet automne

Voilà encore une belle saison d’expositions qui saura largement occuper les week-ends pluvieux de l’automne qui commence !  1. Georgia […]

20 septembre 2021
Histoires de peintures et de fromage, ça vous tente ?

A priori aucun lien entre un musée et un fromage … Et pourtant, il est amusant de retrouver des représentations […]

© 2020 - ma-tisse - Tous droits réservés
home linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram