Que vous soyez parisien.ne souhaitant profiter de la ville pendant l’été ou de passage en vacances, voici trois expositions plutôt chouettes à découvrir cet été dans la capitale !

Une exposition impressionnante : Simon Hantaï à la Fondation Louis Vuitton

Jusqu’au 29 août

La Fondation Vuitton nous habitue à des expositions exceptionnelles, et celle-ci ne fait pas exception : nous vous conseillons vivement de profiter des conditions estivales pour aller découvrir l’oeuvre d’un artiste incontournable de l’histoire de l’art contemporain.

Cette exposition met à l’honneur le travail monumental de l’artiste d’origine hongroise Simon Hantaï. Sur plusieurs étages, nous suivons le parcours et l’œuvre de l’artiste, dans de vastes salles rendant hommage à la monumentalité de ses oeuvres. 

Célébrant le centenaire de la naissance de l’artiste, l’exposition se focalise en grande partie sur la période de l’oeuvre à partir des années 1960 où l’artiste commence à faire intervenir la technique du pliage, devenue depuis représentative de son travail. 

Cette grande rétrospective est accompagnée, au dernier étage de la Fondation, d’une autre manifestation « La couleur en fugue », qui réunit cinq peintres de la scène artistique internationale : Sam Gilliam, Katharina Grosse, Steven Parrino, Megan Rooney et Niele Torroni. Liés par leur travail autour de la couleur, mais ayant chacun développé un vocabulaire abstrait particulier, ces cinq artistes repoussent les limites traditionnelles du médium pictural. Cette seconde exposition répond parfaitement au travail de Simon Hantaï et forme un contrepoint poétique, qui permet d’enrichir par la comparaison la compréhension de son travail et de sa démarche.


Une exposition de qualité cachée dans un des plus charmants musées de Paris : "Héroïnes romantiques" au Musée de la vie romantique 

Jusqu’au 4 septembre 

Cette exposition, très lisible, pose la question de la représentation des héroïnes féminines au cours de la période romantique, c’est-à-dire au début du XIXe siècle. Découpée en quatre sections, l’exposition montre d’abord les grandes héroïnes historiques à la mode à cette époque, s’interrogeant ensuite sur la place des héroïnes violentes, et donc de la violence même des femmes. Puis, nous découvrons les héroïnes inspirées de la fiction, de Shakespeare ou de Georges Sand, et leur représentation en peinture et sculpture. L’exposition s’achève sur une très belle salle consacrée aux artistes, comédiennes, cantatrices ou danseuses qui ont incarné ces héroïnes au théâtre ou à l’opéra. 

L’exposition, qui présente une grande diversité de techniques et d’artistes, met également en lumière quelques artistes femmes assez méconnues, comme Victorine Geneve-Rumilly ou la peintre sur porcelaine Marie-Victoire Jacquotot. 

L’exposition interroge également la représentation des femmes dans le contexte particulièrement instable et rétrograde du début du XIXe siècle, notamment en mettant en lumière la construction de l’archétype de la femme sacrifiée, passive mais érotisée, de la « belle morte ».

Enfin, l’exposition est accompagnée d’un catalogue remarquable ainsi que d’un épisode du podcast « Venus s’épilait-elle la chatte », écrit et réalisé par Julie Beauzac, dans lequel les problématiques liées à la question du statut et de la représentation des femmes sont interrogées, au gré d’un long entretien avec les commissaires de l’exposition.


Une exposition qui met en valeur une grande couturière méconnue du grand public : « Shocking! Les mondes surréalistes d’Elsa Schiaparelli » au musée des Arts décoratifs 

Jusqu’au 22 janvier 2023

Comme toujours au musée des Arts décoratifs, il s’agit d’une exposition à la muséographie spectaculaire qui rend hommage à l’univers particulièrement inventif et novateur de l’artiste et couturière surréaliste Elsa Schiaparelli. 

L’exposition présente 520 œuvres dont 272 costumes et accessoires de mode, mis en regard de peintures, sculptures, bijoux, flacons de parfum, céramiques, affiches, et photographies signés des plus grands noms de l’époque, de Man Ray à Salvador Dalí, de Jean Cocteau à Meret Oppenheim ou encore d’Elsa Triolet. 

Avant de découvrir l'exposition, vous pouvez visionner ci-dessous la vidéo de Margaux Brugvin réalisée pour Paris Musée sur Elsa Shiaparelli.


… Et vivement la rentrée avec des expos qui mériteront elles aussi le détour : on pense notamment à l’exposition Frida Kahlo qui ouvre ses portes le 15 septembre au Palais Galliera ou encore à celle qui mettra en lumière la peintre Rosa Bonheur à partir du 18 octobre au musée d’Orsay !

On vous souhaite à tou.te.s un très bel été !

© 2020 - ma-tisse - Tous droits réservés
home linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram